Université Bouddhique Européenne 
Centre francophone d'étude et d'enseignement sur le bouddhisme
Paris - France
 
 


Archives de l'association UBE
retour au sommaire 
 

 

Compte rendu de l'Assemblée générale du 2 juillet 2005

 

(télécharger le document : 6 pages - 111 Ko)
pour télécharger le document sous format PDF, utilisez la fonction :
"clic droit" + "enregistrer le lien (ou "la cicle") sous..."

 

1 - Bilan moral

Cette année 2004-2005 se signale par la poursuite d’une progression mesurée mais régulière du nombre de nos adhérents. Nous étions passés de 148 à 252 adhérents, en 2002-03, grâce au développement du Cours en Ligne (4 sessions pour la première fois) ; ce chiffre a continué d’augmenter pour atteindre 266 adhérents en 2003-04, et 279 en 2004-05.

    La répartition s’établit ainsi :
    Cours en ligne : 101 (128 l’année passée)
    Cours de Niveau 1 : 46 (39 l’année passée)
    Cours de Niveau 2 et Etude de textes : 86 (85 l’année passée)
    Séminaires de Niveau 3 : 27 (15 : cycle Chögyam Trungpa + 12 : cycle écoles anciennes)
    + 33 adhérents non inscrits à des cycles, venant à la séance ou simples adhérents « de soutien »
     

Commentaire des chiffres :

Le CEL (Cours en ligne), proposé sur deux années universitaires, est accessible deux fois par an : en octobre et en février. Comme les années précédentes, on constate que l’inscription pour une année universitaire est plus favorable que pour une année civile. Deux fois plus d’inscriptions ont lieu en octobre (66) par rapport à février (35).
Il y a aussi toujours de nombreux abandons entre la première et la deuxième année : de 25 à 50 %. La plupart du temps – quand les étudiants nous informent de leur décision – il s’agit de manque de temps ou d’organisation. Quelques-uns n’hésitent pas à « redoubler » ou à se réinscrire après une année de « pause ».
La baisse sensible du nombre d’étudiants cette année, par rapport à l’année précédente, est due avant tout à la session débutée en février 2004, qui a été la plus basse jamais enregistrée, avec de nombreux abandons.

Le cours de Niveau 1, depuis trois ans,  conserve une audience relativement stable : 46 étudiants cette année, 39 en 2003-04, 51 en 2002-03 alors qu’il avait été de 26 seulement en 2001-02. Ce cycle reste un « produit d’appel » qui, apparemment, satisfait la grande majorité des étudiants, car on compte très peu d’abandon en cours d’année.

Les cours de Niveau 2 et Etude de textes : les inscriptions aux cycles complets, effectuées en début d’année, ont été de 23 pour les Etudes de textes et 36 pour le Niveau 2 (ils étaient respectivement de 22 et 44 l’année passée), mais les participants viennent toujours nombreux « à la séance » ce qui double le nombre moyen de participants réels : une cinquantaine pour les Textes et environ 60 à 70 pour le Niveau 2. Chiffres à peu près stables par rapport à l’année dernière. On a connu un « pic » de 38 participants « à la séance », pour le cours de Philippe Cornu sur le Bardo-Thödol, et de 78 personnes au total pour le premier cours sur la co-production conditionnée, de Dominique Trotignon.

Les stages à Aix en Provence se sont poursuivis cette année, avec un succès variable selon les thèmes : d’une dizaine à une vingtaine de participants, pour la meilleure séance. Ces résultats sont meilleurs que ceux de l’an passé et dus à un « recentrage » des thèmes proposés : plus généraux, mêlant études de textes et approches historiques et doctrinales. La formule semble satisfaire et nous poursuivrons l’année prochaine.

La création du Niveau 3 – « séminaires », qui n’avait rencontré aucun succès l’année passée… a enfin trouvé son public ! Le nombre de participants était limité à 15.
Le cycle sur les écoles anciennes s’est révélé plus difficile que prévu car il faisait appel à de nombreuses connaissances et le programme prévu cette année n’a pas pu être respecté : deux thèmes sur cinq ont été traités, mais à fond ! Cela n’a pas découragé les participants, au contraire : comme ils l’ont eux-mêmes demandé, le programme sera poursuivi l’année prochaine et le cycle comportera même deux séances supplémentaires. Le cycle sur Chögyam Trungpa se poursuit, sur un seul thème cette fois, et pour 7 séances lui aussi.
 

En ce qui concerne le développement de nos activités et la « visibilité » de l’UBE :

Notre site internet reste une référence sur le Web, avec une fréquentation en hausse régulière : autour de 250 visiteurs par jour ces trois derniers mois, contre un peu plus de 200 l’année passée à la même période, et 150 à 180 l’année précédente. Le total par mois est passé d’environ 6.000 personnes en septembre à 7.700 en fin d’année scolaire.

Le Micro-Hebdo, mis à jour tous les 15 jours, est désormais envoyé à 2.077 « abonnés » contre 1.600 l’année dernière et 900 en juin de l’année précédente. Il reste néanmoins seulement consulté, lors de sa mise en ligne, par environ un quart de ces abonnés (500 personnes chaque quinzaine, contre 400 l’année passée). En revanche, les « Archives du Micro-Hebdo » sont en progression constante et régulière de consultation : de 1.250 en septembre 2004 à 3.050 ce mois de juin 2005. L’ensemble des Micro-Hebdo a été consulté par environ 4.000 personnes en mai dernier.
 

Deux nouveautés de cette année :

La création d’un « Espace adhérents » sur Internet
La création de cet « Espace » a demandé un très gros travail, de création et de mise en place informatique, notamment pour les Forums. Cet espace est accessible à 216 adhérents – étudiants du CEL et autres. Il y a bien sûr des  pics de fréquentation quand on annonce la mise en ligne d’une « Lettre de l’UBE » ou à l’ouverture d’une nouvelle session du CEL.
En ce qui concerne les pages « Documentaires », elles ont généré 7.359 consultations sur l’année universitaire. Les rubriques les plus visitées sont la « Foire aux questions » (1.444 consultations), le « Trombinoscope » (725 !!), puis, à égalité, la « Bibliothèque virtuelle » et les « Cartes » (522). Pour les pages iconographiques, ce sont les aventures de Phra Malaya qui remportent le plus grand succès (374), puis le Bouddha Amida (252), alors que la présentation des monuments et du Bouddha n’ont reçu que 150 visites.
Les Forums n’ont été que très peu utilisés, tant par les étudiants du CEL que par les adhérents : 25 messages seulement pour le Forum adhérents, 16 et 12 pour les CEL.
Merci à Luc Donnadieu, qui a passé de nombreuses heures de travail (bénévole, il va sans dire…) à mettre en place la plate-forme technique spécialement pour notre site.

La publication du premier numéro de « Les cahiers bouddhiques »
C’était un projet depuis longtemps envisagé. Il se présente comme un succès. Nous ignorions quelle serait la réponse à la proposition et la souscription a dépassé nos espérances. 299 personnes ont souscrit aux deux premiers numéros. On compte bien sûr une majorité d’adhérents de l’UBE, actuels ou anciens ; mais 104 personnes n’ont jamais été adhérentes ni, vraisemblablement, n’ont assisté à aucun de nos cours. Parmi elles, beaucoup nous ont connu seulement par le site Internet – et sans doute le Micro-Hebdo.
 

Questions de l’Assemblée :

Question : Pourquoi l’UBE n’est-elle jamais présente dans l’émission « Voix Bouddhistes » du dimanche matin sur France 2 ?
Réponse : Nous sommes en relation depuis des années avec l’équipe de production de cette émission, et leur proposons régulièrement d’intervenir, pour l’instant sans grand succès. Mais plusieurs membres de l’UBE comme Philippe Cornu et Fabrice Midal interviennent régulièrement. La célébration du dixième anniversaire de la création de l’UBE, en 2006, devrait permettre de bénéficier d’un reportage.

Q : L’UBE ne pourrait-elle pas communiquer dans la presse ?
R : Cela semble peu « rapporter » : nous n’avons reçu que deux lettres après un article de « Bouddhisme Actualités » sur la parution des « Cahiers Bouddhiques », et une seule lettre après une publicité payante dans le magazine « Samsara » ! C’est bien peu pour l’investissement, notamment financier...

Q : Il aurait fallu informer les adhérents que leur photo allait figurer dans le trombinoscope du site Internet de l’UBE, on pensait qu’elle ne serait utilisée que pour les seules cartes d’adhérent et pas dans un espace consultable par tous !
R : Le « Trombinoscope » fait partie de « l’Espace adhérents » et n’est donc accessible qu’aux seuls adhérents de l’UBE ; toutefois nous prenons bonne note de votre remarque !

Q : L’UBE tient-elle des statistiques sur le nombre de nouveaux adhérents et sur le nombre d’adhérents qui quittent l’UBE chaque année ?
R : En gros, ces trois dernières années, la moitié des adhérents étaient présents l’année précédente et l’autre moitié était constituée de nouveaux. Cette « fluidité » est due en grande partie au Cours en Ligne (la moitié des adhérents) qui s’effectue sur deux ans et pour lequel nous ne proposons pas de « suite ». Les années plus anciennes (avant la mise en place du Cours en Ligne), nous « perdions » environ les deux tiers des adhérents de l’année précédente. On constate donc qu’une plus grande « fidélité » s’est mise en place, notamment pour les cours en salle et grâce à la création des cours de Niveau 2 !

Q : Serait-il envisageable d’inclure les fiches de lecture de la Lettre de l’UBE dans l’Espace Adhérents ?
R : C’est tout à fait envisageable, au moins pour les plus récentes des Lettres de l’UBE. Nous tâcherons de mettre cela en place pour la prochaine rentrée universitaire.

Après la présentation du Bilan moral, l’Assemblée Générale vote le quitus à l’unanimité

 

2 – Bilan financier

   

 

2004-05

2003-04

2002-03

Recettes :

+ 64 623,52

+ 56 908,65

+ 48 834,24 €

Dépenses courantes :

- 30 013,21 €

- 18 476,86 €

- 21 788,48 €

Solde positif de :

+ 33 128,31 €

+ 38 431,79 €

+ 27 045,76 €


Ce solde positif a permis de financer le salaire du Directeur (employé sous la forme d’un CDI à 75%) ainsi que des droits d’auteur pour les concepteurs et rédacteurs du Cours en Ligne, pour un montant total de :
 

 

- 26 262,06 €

- 29 202,11

- 25 360,07 €


Nous avions résolu, aussi, cette année, de rémunérer enfin nos intervenants - tous bénévoles depuis 9 ans !... - sous forme d’honoraires ou de droits d’auteur (pour ceux qui ont écrit pour les « Cahiers bouddhiques »).
Le montant total de ces rémunérations a représenté un total de :
 

 

- 7 366,53 €

 

 


Le résultat de l’exercice est donc de :

 

+ 981,62

+ 10 253,35  

+ 1 685,55 €


Commentaire des chiffres :

Nos recettes « courantes » (cours en salle et CEL) ont chuté de près de 5 000 € par rapport à l’année dernière, essentiellement en raison du CEL (- 5 200 €).
L’augmentation réelle est due aux souscriptions pour les « Cahiers bouddhiques » (+ 9 790 €) et le DVD du « Colloque bouddhisme et philosophie » (+ 2 350 €).

Quant à nos dépenses « courantes » – malgré les apparences ! – elles sont en fait stables depuis plusieurs années et représentent +/- 20 000 € par an.
Les 10 000 € en plus, cette année, s’expliquent par l’augmentation de nos envois de courrier (notamment pour la souscription des « Cahiers »), entraînant plus de dépenses en impression, enveloppes et affranchissement (+/- 1 000 €), l’achat de matériel audio et informatique (2 102,99 €), l’impression avec logo de 6 000 enveloppes pré-timbrées (3 182,80 €) qui, devant servir en 2005-06, seront autant de moins à imputer à l’exercice comptable de l’année prochaine (!) et, enfin, à l’impression de 500 exemplaires du numéro 1 des « Cahiers bouddhiques » (2 991,98 €).
Il faut encore noter que la rémunération des intervenants concernait ceux de cette année, mais aussi ceux de l’année dernière.
Il s’agit donc d’une année de dépenses exceptionnelles !

Cela dit, grâce aux bons résultats financiers et à une gestion raisonnable de « bon père de famille », la trésorerie de l’UBE se monte encore aujourd’hui à plus de 30.000 €, ce qui représente plus d’une année de salaire d’avance provisionnée.

Enfin, en ce qui concerne spécifiquement « Les Cahiers bouddhiques », les dépenses se sont élevées cette année à +/- 6 150 € (impression et envoi de la souscription + impression + droits d’auteur + envoi) et la souscription a rapporté 9 800 €. Le solde est donc de 3 650 €, mais les dépenses pour le deuxième numéro s’élèveront encore à 5 150 €, en décembre prochain.
Pour que la vente couvre entièrement les frais il nous faut donc impérativement vendre encore une centaine d’exemplaires (94 exemplaires exactement) de ces deux premiers numéros.
 

Après la présentation du Bilan financier, l’Assemblée Générale vote le quitus à l’unanimité

 

3 – Renouvellement du Conseil d’administration

Selon nos statuts, les 15 membres du Conseil d’Administration sont renouvelables par tiers tous les deux ans. Les « sortants » de cette année sont : Elisabeth Blondeaux, Françoise Bonardel, Maryse Makarévitch , Fabrice Midal, Jean-Paul Ribes et Lama Denys Teundroup.
Lama Denys Teundrooup, plusieurs fois sollicité, n’a pas répondu aux courriers de la Secrétaire demandant, dès la fin de l’année dernière, à chacun de manifester s’il souhaitait se représenter ou non, il a donc été considéré comme ne souhaitant pas présenter sa candidature.
Tous les autres membres du CA ont adressé une lettre de candidature à la Secrétaire.

Il est demandé à l’Assemblée Générale de procéder au vote concernant chaque administrateur.
Sont élus à l’unanimité : Elisabeth Blondeaux, Françoise Bonardel, Maryse Makarévitch , Fabrice Midal, Jean-Paul Ribes.

 

4 –  Perspectives et développement

Colloque inter-religieux :

Depuis trois ans, Philippe Cornu, Fabrice Midal, Eric Rommeluère et Dominique Trotignon, participent chaque mois à des échanges inter-religieux avec Dennis Gira (sous-directeur de l’Institut des Sciences et Théologie de la Religion de l’Institut catholique de Paris), Paul Magnin (chercheur au CNRS et professeur au Centre Sèvres, facultés jésuites de Paris), un père dominicain, Thierry-Marie Couraud, et un journaliste de « double appartenance » chrétienne et bouddhiste, Eric Vinson.
Ce groupe - informel au départ - est devenu, cette année, « laboratoire » de l’ISTR de l’Institut catholique et organise, samedi 18 novembre 2005, une « journée d’études » sur le thème : « Peut-on penser l’homme sans penser Dieu ? ». Il aura lieu à l’Institut catholique, rue d’Assas, à Paris.
 

L’UBE fête ses dix ans !

Cet événement sera - nous l’espérons - l’occasion de réunir de très nombreux participants lors d’un week-end de rencontres et de débats.
Ce week-end débutera, vendredi 17 février 2006 au soir, par une conférence-débat sur le thème : « Le bouddhisme occidental(isé) : voeu, fantasme ou réalité ? » ; samedi 18 après-midi, nous espérons réunir un certain nombre de sociologues de différents pays européens pour évoquer « Le bouddhisme en Europe : un état des lieux » ; dimanche 19 après-midi, une nouvelle conférence-débat portera sur le thème : « La traduction des textes bouddhiques est-elle valable hors transmission ? ». Des ateliers ou « tables rondes », le samedi et le dimanche matin, permettront d’aborder, en plus petits groupes, d’autres thèmes comme les relations entre les bouddhistes « français de souche » et ceux issus de la communauté asiatique, l’enseignement du bouddhisme en France dans les institutions bouddhiques et l’enseignement public, etc. Le programme définitif et les intervenants seront définitivement déterminés en début d’année prochaine et nous communiquerons plus largement avant la fin de l’année 2005 !
D’autre part, nous souhaitons aussi pouvoir vous proposer plusieurs visites-conférences des différentes collections du Musée d’Arts asiatiques Guimet, vraisemblablement un autre week-end du mois de février 2006. Enfin, les principaux collaborateurs-enseignants de l’UBE se réuniront en « colloque interne », les jeudi 16 et vendredi 17 février 2006, pour aborder la question d’un glossaire des principaux termes bouddhiques communs aux diverses traditions.

 

5 – Divers

Mise à jour de la rubrique « Agenda » de notre site internet :

Cette rubrique du site Internet de l’UBE est la plus fréquentée, après le « Micro-Hebdo ». Il faut aller chercher les informations sur les brochures et les sites web des différents centres. Trois personnes aident actuellement Elisabeth Blondeaux, qui en est responsable, mais même à quatre cela se révèle insuffisant !
Si certains adhérents veulent bien aider à la mise à jour de la rubrique
  (1 h ou 2 h de « travail »  par mois) ils peuvent contacter directement Elisabeth :  01.30.71.97.86 ou e.blondeaux@noos.fr.
 

Journées d’accueil du public

Nous vous rappelons aussi que, comme chaque année :
=> nous serons présents, les samedi 10 et dimanche 11 septembre, à la Grande Pagode du Bois de Vincennes (40 route circulaire du Lac Daumesnil 75012 Paris), à l’occasion du
6e Festival culturel du Tibet et des pays de l’Himalaya.
=> notre Journée « Portes ouvertes » aura lieu cette année le samedi 1
er octobre, de 10 h à 18 h, au « Forum 104 », 104 rue de Vaugirard 75006 Paris, avec une conférence-débat, de 16 h à 18 h, dont le thème et les participants ne sont pas encore définitifs...
Ces deux événements seront l’occasion de nous retrouver et, si vous le pouvez, aussi, de voir venir avec tous vos amis !

Mais nous aurions besoin – comme chaque année, aussi – que certains d’entre vous nous prêtent main forte,  pour répondre aux questions des nouveaux adhérents et procéder aux inscriptions, notamment.
Si vous pouvez nous aider, pour l’une ou l’autre de ces deux occasions (et quelle que soit la durée de votre présence possible…), merci de prendre contact avec :
- Dominique Trotignon, pour le Festival à la Pagode de Vincennes. Tél. 0.820.20.50.70.
- Maryse Makarévitch, pour la Journée « Portes ouvertes ». Tél. 01.45.40.65.09 ou 02.37.29.74.03

Nous vous adressons tous nos remerciements dès maintenant, pour toute l’aide que vous pourrez nous apporter ces deux jours-là, et espérons pouvoir vous retrouver très bientôt !

L’ordre du jour étant épuisé, la séance a été levée à 12 h 15.